Qui suis je? 

(...et autres questions existentielles...)

Je suis née à Nice, de mère cannoise et de père italien, petite dernière de la famille avec deux grands frères qui ont été les héros de mon enfance.

Toute petite, j'ai baigné dans la musique, entre papa qui jouait de l'accordéon musette et les frangins qui ont monté leur premier groupe de rock à 14, 15 ans.

Je me souviens de bals où maman et moi allions les voir jouer, papa en première partie "pour les vieux", et le groupe de mes frères  en deuxième partie pour les jeunes!  Dans la famille, le conflit des générations n'existait qu'au moment des repas:  Papa qui hurlait pour que ses fils aillent enfin se faire couper les cheveux et trouvent du travail, et mes frères qui partaient en claquant la porte, pendant que maman et moi pleurions comme des madeleines. Une vraie famille du midi, où ça parle, ça crie, ça pleure, et ça s'embrasse une heure après!

Mon père était ouvrier la semaine, et musicien le week-end... mais aussi menuisier-ébéniste, réalisant de vrais petits chef-d'oeuvres dans son atelier à proximité de notre appartement. La bonne odeur du bois fait partie des souvenirs indélébiles de mon enfance, comme les chansons des Stones, puis de Crosby, Stills, Nash & Young, dont j'adorais les belles harmonies vocales.

A 6 ans, j'ai composé ma première chanson. Il ne me reste aujourd'hui de cette oeuvre magistrale que les quatre premières mesures et le titre: "Maman m'emmène à la fête"!  C'était une oeuvre profondément autobiographique...

J'avais aussi une passion pour le dessin et l'écriture. Depuis toute petite, j'ai aimé raconter des histoires, et parfois les mettre en images. Première BD à 8 ans. C'était l'histoire d'une petite danseuse (car entretemps, j'avais découvert la danse classique), et je ris encore du titre particulièrement pompeux:  "Ma carrière est en jeu".

A 13, 14 ans, n'échappant pas au karma familial, je commence à chanter. Puis à écrire et à composer. J'entre en studio d'enregistrement pour la première fois à l'âge de 18 ans, et là...  Révélation!  j'adore, et je continue d'adorer, cette sensation de cocon, de matrice protectrice que m'évoque un studio. On s'y sent à l'abri, hors du temps, hors du monde, pour y créer et peaufiner, tel un artisan, des chansons, des morceaux...

Pendant quelques années, j'ai pas mal travaillé comme choriste, dans un studio niçois aujourd'hui disparu: le Vigilant. J'ai fait aussi des concerts, et des contrats comme danseuse.

Puis, rencontre avec une nouvelle passion:  la radio!

C'est l'époque où Radio-France, voulant concurrencer les toutes jeunes radios libres, crée un réseau de radios locales. On y joue la carte de la proximité et de la créativité. J'ai commencé à Radio-France Côte d'Azur, avec une petite rubrique astrologie, puis je suis devenue une véritable animatrice à Radio-France Creuse, à Guéret. C'était une époque de grande liberté, où nous étions les propres concepteurs de nos émissions. J'ai été tout à la fois animatrice, reporter, réalisatrice, et j'ai travaillé dans plusieurs stations du réseau, à Rennes, Châteauroux, Pau, et Auxerre.

Pendant toutes ces années, je n'ai jamais arrêté d'écrire, de composer, de participer à des projets musicaux, à des spectacles.

Ma curiosité et mes rencontres m'ont également permis de découvrir des univers qui à priori étaient assez loin de loi, comme le cheval et l'animation de randonnées.

Aujourd'hui, je suis co-directrice du Studio Evi'Danse, école de danse et de spectacle à Auxerre où j'enseigne également le chant, la danse et la comédie musicale. C'est un vrai bonheur de pouvoir transmettre mon expérience, et de recevoir en retour l'énergie et l'appétit de jeunes élèves, qu'ils soient futurs professionnels ou amateurs. Cette école, dont le directeur est Thierry de Fontenay, s'enorgueillit d'avoir formé beaucoup de jeunes qui sont aujourd'hui professionnels, artistes ou professeurs à leur tour.

Et j'écris...

Et je chante...

Et je compose... 

Je suis toujours "enceinte" d'une histoire, j'ai toujours un projet sur le feu!  

Qui suis je?  Où vais je?  Ma foi, cela dépend des jours, des périodes, des envies. Je suis bien trop curieuse de la vie pour me contenter d'une seule casquette et d'une seule route!